John Boyd La porte des mondes

Dernier vaisseau pour l'enfer (Last starship from Earth, 1968)
Traduit par Jane Fillion
DenoŽl coll. Présence du Futur n° 133
251 pages     2-207-50133-7
Uchronie. Date de la divergence :  1531
Quatrième de couverture

Haldane IV, un jeune étudiant en mathématiques, et Helix, une jeune étudiante en lettres, tombent éperdument amoureux l'un de l'autre. Mais pas question pour eux de se marier et d'avoir beaucoup d'enfants car ils vivent dans une société dominée par un système de castes préconisant l'eugénisme: nul ne doit sortir de sa spécialisation sous peine d'être expédié sur Enfer, une planète glaciale. Pour ces nouveaux Roméo et Juliette commence une aventure qui leur fera non seulement braver les interdits, mais, via la découverte d'un Enfer qui n'est pas du tout celui que l'on pouvait attendre, franchir les barrières du temps...

John Boyd, né en 1919 à Atlanta, n'a commencé à écrire qu'à l'approche de la cinquantaine, mais la douzaine de romans d'inspiration et de ton très libres qu'il a livré coup sur coup l'ont imposé comme un des auteurs les plus attachants des années 70. Dernier vaisseau pour l'enfer, son premier livre, l'a propulsé d'emblée parmi les grands de la S.-F. américaine.

 

© La Porte des Mondes et Icarus
Toutes les critiques sont copyright © 1999 par leurs auteurs.

 Dernière mise à jour de cette page :